La Thérapie Brève orientée solutions

Sommaire :

thérapie brève orientée solutions

Retour au sommaire

Qu’est-ce que la « Thérapie Brève Orientée Solutions » ?

La thérapie brève orientée solutions est une forme d’accompagnement issu du courant des thérapies brèves de Palo Alto qui attache beaucoup plus d’importance à orienter le travail sur les « solutions », c’est à dire la résolution du problème, plutôt que de focaliser sur les symptômes et l’analyse des problèmes (Insoo Kim Berg).

Bien sûr, le problème sera évoqué, mais au-delà de comprendre ce problème et de décider comment le résoudre, la thérapie orienté solutions ne s’attardera pas sur tous les détails du problème rencontré. Elle ne nécessite pas de creuser sur ce qui aurait pu se passer dans l’enfance ou comment le passé aurait influencé votre présent. Car comprendre son passé ne suffit pas pour résoudre son problème et atteindre son objectif.

Au lieu de cela, la thérapie brève axée sur les solutions ou « coaching solutionniste® » permet d’ancrer les séances fermement dans le présent tout en travaillant vers un avenir où vos problèmes actuels auront moins d’impact sur votre vie.

La thérapie brève centrée sur les solutions est née du courant des thérapie brèves et de la la thérapie familiale dans les années 1980.

Les créateurs de ce modèle d’accompagnement, Steve de Shazer et Insoo Kim Berg, ont remarqué que la plupart des séances de thérapie étaient consacrées à s’entretenir des symptômes et des problèmes. Ils ont alors proposé une nouvelle forme d’accompagnement, qui mettait l’accent sur la résolution rapide et spécifique des problèmes plutôt que sur des longs entretiens axés sur le problème, les symptômes et l’analyse du passé.

Le mot « bref » dans le modèle de la thérapie brève axée sur les solutions est central. Le but d’un accompagnement solutionniste est de trouver et de mettre en œuvre une solution aux problèmes rencontrés, et le plus tôt possible, afin de minimiser le temps passé en thérapie et, plus important encore, le temps passé à lutter ou à souffrir.

La thérapie brève orientée solutions s’engage à trouver des solutions réalistes et réalisables pour les clients le plus rapidement possible.

L’efficacité de ce type d’accompagnement a rapidement amené ce modèle à être reconnu et diffusé dans le monde entier, pour de multiples contextes.

Le modèle « thérapie brève axée sur les solutions » est employé avec succès dans les domaines de la thérapie ou du coaching individuel, thérapie de couple et thérapie familiale. Les problèmes qu’elle peut résoudre sont très variés, allant des facteurs de stress courants, aux troubles émotionnels les plus impactants.

Le seul domaine dans lequel la Thérapie solutionniste n’est généralement pas recommandée est celui des pathologies lourdes , tels que la schizophrénie ou les troubles dépressifs majeurs.

Retour au sommaire

Théorie et fondement de la thérapie orientée solutions

steve de shazer et Insoo Kim Berg

A l’origine, cette approche orientée solutions est fondée sur l’idée de De Shazer et d’Isoo Kim Berg , que « les solutions à ses problèmes se trouvent généralement dans les exceptions » , c’est-à-dire les moments où le problème n’affecte pas activement l’individu.

Cette approche est logique : pour trouver une solution durable à un problème, il est rationnel de prendre en compte les moments où le problème n’a pas ou peu d’impact.

Par exemple, si un client souffre d’une timidité paralysante, mais qu’il n’a généralement pas de problème à parler à ses collègues, le coach solutionniste pourra considérer ces interactions du client avec ses collègues de travail comme une exception à sa timidité habituelle.

Une fois que le client et le thérapeute ont découvert une exception, ils travailleront ensemble pour découvrir en quoi l’exception est différente des expériences habituelles.

L’hypnothérapeute solutionniste® aidera ainsi le client à formuler une solution basée sur ce qui distingue le scénario d’exception, et aidera le client à fixer des objectifs et à mettre en œuvre ces ressources. Il pourra les installer et permettre au client de les expérimenter durant la séance d’hypnose.

Notez que ce modèle de travail nécessite que le client ait un certain niveau de motivation pour résoudre son ou ses problèmes, et trouver des solutions qui améliorent sa qualité de vie. La motivation du client est donc une base essentielle pour ce type d’accompagnement.

Retour au sommaire

Grands principes du modèle solutionniste

Bien que le modèle solutionniste n’a pas de trame figée, il comporte quelques grands principes.

Il soutient que « se concentrer uniquement sur les problèmes n’est pas un moyen efficace de les résoudre« . Au lieu de cela, il focalise sur les solutions propres à la vision du monde du client, évalue leur efficacité et les modifie ou les remplace par des approches de résolution de problèmes qui fonctionnent.

En plus de ce postulat, le modèle solutionniste s’appuie sur les hypothèses suivantes:

  • Le changement est constant et certain
  • L’accent devrait être mis sur ce qui est modifiable et possible
  • Les clients doivent vouloir changer
  • Les clients sont les experts de leur thérapie et doivent développer leurs propres objectifs
  • Les clients ont déjà les ressources et les forces pour résoudre leurs problèmes
  • La thérapie est courte
  • L’accent doit être mis sur l’avenir – l’histoire du client n’est pas un élément clé de ce type d’accompagnement

Sur la base de ces hypothèses, ce modèle d’accompagnement propose les actions suivantes :

  • Poser des questions plutôt que de «vendre» des réponses
  • Noter et renforcer la focalisation sur les qualités, les forces, les ressources et la compétence générale du client
  • Travailler avec ce que les gens savent déjà faire (leur ressources), plutôt que de se concentrer sur ce qu’ils n’arrivent pas à faire (leur problème)
  • Identifier les exceptions, les fois où le client sait déjà – ou a déjà su faire, pour les mettre en oeuvre pour la résolution du problème
  • Se concentrer sur les détails de la solution au lieu de focaliser sur le problème
  • Élaborer des plans d’action qui fonctionnent pour le client.

Ainsi, les hypno-thérapeutes solutionnistes visent à faire ressortir les compétences, les forces et les capacités que les clients possèdent déjà plutôt que d’essayer de créer de nouvelles compétences à partir de zéro.

Ce présupposé quand à la compétence du client est l’une des raisons pour lesquelles cette thérapie peut être étonnamment rapide. Car il est plus efficace d’exploiter les ressources dont dispose déjà le client, que de créer et d’entretenir de nouvelles ressources.

Au-delà de ces principes fondamentaux, de nombreuses techniques et exercices sont employés en thérapie ou coaching solutionniste®, pour aider à la résolution du problème, et permettre au client de trouver leur solution, d’atteindre leur objectif.

Retour au sommaire

Techniques et interventions courantes du modèle solutionniste

Certaines des techniques décrites ci-dessous sont spécifiques au modèle solutionniste, d’autres sont utiles et applicables par bien d’autres modèles d’accompagnement ou de thérapie, efficaces aussi pour ceux qui veulent avancer par eux-même, sans l’aide d’un thérapeute.

Travailler avec un thérapeute ou coach-solutionniste® est recommandé lorsque vous rencontrez des problèmes accablants et particulièrement difficiles, l’hypnose permettant aussi d’accéder à des objectifs hors de contrôle du conscient. Mais parfois il est aussi possible de travailler sur soi et d’avancer par un travail personnel.

Aussi, pour chaque technique décrite ci-dessous, il sera noté si elle peut être utilisée comme technique de développement personnel, ou si elle est davantage un outil du coach ou du thérapeute.

Poser des questions

Poser de bonnes questions est indispensable dans toute forme de thérapie, mais la thérapie brève orientée solutions a formalisé cette pratique par un entretien spécifique, « l’entretien solutionniste« , qui engage la réflexion et l’entretien sur la construction d’objectifs, et la résolution de problèmes.

La “question de l’adaptation”

Cette question vise à aider les clients à reconnaître leur propre capacité de résilience et à identifier certaines des façons qu’ils emploient déjà pour faire face efficacement à leur problème.

Il ya de nombreuses façons de formuler cette question, mais en général, elle ressemble à ceci : « Comment faites-vous, face à une telle difficulté, pour continuer à remplir vos obligations quotidiennes? »

Un autre type de question courante en thérapie brève solutionniste est la « question miracle ».

Retour au sommaire

La “question miracle”

Thérapie brève orientée solutions : la question miracle

La question miracle invite le client à imaginer un avenir dans lequel son problème ne l’ affecte plus ou a disparu. Imaginer cet avenir idéal aide le client à voir la voie à suivre, à la fois en lui permettant de croire en la possibilité de cet avenir et en l’aidant à identifier les mesures concrètes qu’ils peut prendre pour y arriver.

Cette question est généralement posée de la manière suivante:

« Imaginez qu’un miracle s’est produit. Ce problème avec lequel vous luttez a soudainement disparu. À quoi ressemble votre vie sans ce problème? »

Lorsqu’il est peu probable que la question miracle fonctionne, ou si le client a du mal à s’imaginer ce futur miraculeux, le coach solutionniste® peut utiliser à la place le questionnement basé sur la “meilleure espérance“.

Retour au sommaire

La question sur la « meilleure espérance »

Les réponses du client à ces questions permettent d’identifier ce que le client espère réaliser, et l’aideront à se fixer des objectifs réalistes et réalisables.

La question de « la meilleure espérance » peut être formulées de la façon suivantes :

  • « Qu’est-ce que vous pouvez espérer de mieux pour la séance d’aujourd’hui ? »
  • « Que doit-il se passer dans cette séance pour vous permettre de partir en pensant que cela en valait la peine ? »
  • « Comment saurez-vous que les choses sont « assez bonnes » pour que nos séances s’arrêtent ? »
  • « Que doit-il se passer pendant ces séances pour que vos proches / amis / collègues puissent dire : Je suis vraiment content que vous soyez allé voir ce thérapeute ? »

Retour au sommaire

La questions sur les exceptions

Pour identifier les exceptions aux problèmes qui affligent lesclient, les hypnothérapeutes solutionnistes poseront des questions sur les « exceptions ». Ce sont des questions qui s’interrogent sur les moments où le client n’a pas son problème.

Cela permet de faire la distinction entre les circonstances dans lesquelles les problèmes sont les plus actifs et les circonstances dans lesquelles les problèmes n’ont aucun pouvoir ou ont un pouvoir diminué sur l’humeur ou les pensées des clients.

La question sur les exceptions peut être formulée de la manière suivante :

  • « Parlez-moi des moments où vous vous sentiez le plus heureux »
  • « Qu’est-ce qui a rendu cette journée meilleure ? »
  • « Pouvez-vous penser à des moments où le problème n’était pas présent dans votre vie? »

Retour au sommaire

La questions sur les échelles

Le thérapeute coach solutionniste® demande aux clients d’évaluer leurs expériences (par exemple, comment leurs problèmes les affectent actuellement, dans quelle mesure ils sont confiants dans leur traitement et comment ils pensent que le traitement progresse) sur une échelle de 0 à 10.

Cela aide le praticien à évaluer les progrès et à en savoir plus sur la motivation et la confiance des clients pour trouver une solution.

Par exemple, le thérapeute en thérapie orientée sur les solutions peut demander : « Sur une échelle de 0 à 10, comment évalueriez-vous vos progrès dans la recherche et la mise en œuvre d’une solution à votre problème? »

Retour au sommaire

Faire différent…

Cet exercice peut être fait individuellement, la trame peut être adaptée selon s’il s’agit d’adultes ou d’adolescents.

Il vise à aider le client ou l’individu à apprendre à briser ses schémas de problèmes et à élaborer des stratégies pour simplement améliorer les choses. Voici les huit grandes étapes :

Première étape :

  • Pensez aux choses que vous faites dans votre situation problématique et choisissez de changer quelque chose, ce que vous pouvez . Par exemple le lieu, le moment, vos schémas corporels (ce que vous faites avec votre corps), ce que vous dites, l’emplacement ou l’ordre dans lequel vous faites les choses…
  • Pensez à une époque où les choses ne se sont pas bien passées pour vous. Quand cela se produit-il ? Quelle partie de cette situation problématique ferez-vous différemment maintenant ?

Deuxième étape :

  • Pensez à quelque chose que fait quelqu’un d’autre pour améliorer les choses. Quel est le nom de cette personne et que fait-elle que vous pourriez essayer aussi ?
  • Pensez à quelque chose que vous avez fait dans le passé qui a contribué à améliorer les choses. Qu’avez-vous déjà fait qui a marché, et que vous ferez la prochaine fois ?

Troisième étape

Vos émotions vous commandent ? Votre cerveau vous commande ?Observez d’abord, pour bien comprendre quels sont ces émotions. Les émotions sont de bons conseillers mais de mauvais maîtres (les conseillers donnent des informations et vous aident à savoir ce que vous pourriez faire; les maîtres ne vous laissent pas de choix)

  • Pensez à l’émotion qui vous causait des ennuis. Quelle est cette émotion qui ne doit plus vous impacter ?
  • Pensez aux informations que cette émotion vous indique. Que suggère-t-elle que vous devriez faire pour que les choses aillent mieux?

Quatrième étape

Changez votre focalisation. Ce à quoi vous prêtez attention prendra plus de place dans votre vie et vous le remarquerez de plus en plus. Pour résoudre un problème, essayez de changer votre orientation ou votre point de vue.

  • Pensez à ce qui prend trop de place, à ce sur quoi vous focalisez trop. Qu’est-ce qui vous affecte lorsque vous vous concentrez là-dessus ?
  • Trouvez un autre point de focalisation, ce sur quoi vous pouvez vous concentrer à la place. Sur quoi allez-vous vous concentrer pour ne pas vous causer de problèmes ?

Cinquième étape

Imaginez un moment dans le futur où vous n’aurez plus le problème actuel. Et prenez du recul, pour imaginer ce que vous pourriez faire maintenant pour que cet avenir se réalise.

  • Pensez à ce qui sera différent pour vous à l’avenir lorsque les choses iront mieux
  • Pensez à une chose que vous pourriez faire différemment avant que les choses ne s’améliorent à l’avenir. Quelle est cette chose que vous pouvez déjà changer ?

Sixième étape

Parfois, lorsqu’on a un problème, on centre son attention sur ce les causes ou personnes extérieures, et les raisons qui nous empêchent de faire mieux.

Changez votre dialogue intérieur. Pensez aux moments où le problème ne se produisait pas et ce que vous faisiez à ce moment-là. Focalisez-vous sur ce que vous pouvez contrôler. Vous ne pouvez pas contrôler les autres, mais vous pouvez changer vos actions, et cela pourrait changer ce que font les autres.

  • Pensez à un moment où vous n’aviez pas le problème qui vous dérange. Parlez de ce moment.

Septième étape

Si vous avez des croyances en une quelconque forme de puissance supérieure, ou en Dieu, concentrez-vous dessus pour que les choses aillent mieux. Si vous vous vous concentrer sur cette puissance supérieure, et que vous lui demandez de vous aider, les choses pourraient s’arranger pour vous.

  • Vous avez des croyances particulières ? Parlez de la façon dont vous allez chercher l’aide (dieu ou autre puissance supérieure qui compte pour vous), pour que les choses s’améliorent.

Huitième étape

Restez centré sur les faits et les actes, pour faire avancer les choses. Restez fidèles aux faits, ne traitez que des choses que vous pouvez voir, palper, et laissez de côté votre imaginaire concernant ce les autres pourraient penser ou ressentir – ce ne sont que des élucubrations.

  • Lorsque vous êtes dans la plainte, évoquez les faits, les actions qui ne vous conviennent pas.
  • Lorsque vous faites une demande, évoquez l’acte que vous voulez que la personne fasse.
  • Lorsque vous vantez les mérites d’un autre, parlez de l’acte que vous avez aimé.

Suivre ces huit étapes et répondre à ces questions de manière consciencieuse et réfléchie vous aidera à reconnaître vos forces et vos ressources, à identifier les moyens de surmonter vos problème, à planifier et à fixer des objectifs pour résoudre ce problème et à mettre en oeuvre des compétences utiles pour se diriger vers son objectif, sa solution.

Retour au sommaire

Présupposer le changement

Cette technique est un outil du coach solutionniste®, plus délicat pour un travail en développement personnel. C’est un outil puissant du coaching solutionniste®, car lorsque les gens éprouvent des problèmes, ils ont tendance à se concentrer dessus et à ignorer les changements positifs dans leur vie.

Il peut être difficile de percevoir le positif lorsque vous êtes aux prises avec un problème douloureux ou particulièrement gênant.

Cette technique vise à aider les clients à être attentifs aux choses positives de leur vie, peu importe leur « taille » ou leur « apparence insignifiante ».

Tout changement positif ou toute petite étape de progrès doit être notée, afin que les clients puissent à la fois célébrer leurs victoires et tirer parti des victoires passées pour faciliter les victoires futures.

Présupposer le changement est une technique étonnamment simple à employer :

  • Posez des questions qui supposent des changements positifs. Cela peut inclure des questions comme : «Qu’est-ce qui est différent ou meilleur depuis que je vous ai vu la dernière fois?»
  • Si les clients ont du mal à trouver des preuves de changement positif ou sont convaincus qu’il n’y a pas eu de changement positif, le coach solutionniste® peut poser des questions qui encouragent le client à réfléchir sur ses capacités à faire face efficacement aux problèmes.
  • Par exemple : « comment faites-vous pour que les choses ne s’empirent pas ?, « Comment avez-vous réussi à éviter de vous effondrer ? », « Qu’est-ce qui a empêché une catastrophe totale de se produire ? »

Retour au sommaire

Limites et écueils à éviter en thérapie brève axée sur les solutions

Comme pour toute forme de thérapie, la thérapie brève axée sur les solutions a -ses limites et ses potentiels inconvénients.

Concernant le thérapeute :

  • La thérapie brève orientée solution formule le postulat que le client est l’expert de son problème et de ses solutions, et le thérapeute doit prendre ce que le client dit à sa valeur nominale. Le client peut parfois focaliser sur le mauvais problème. Par exemple, il pourrait arriver que le client se concentre sur un problème relationnel actuel plutôt que sur le problème sous – jacent d’estime de soi responsable de ce problème relationnel.
  • Le client peut estimer avoir atteint son objectif, et décider que l’accompagnement est terminé, avant que le thérapeute envisage cette décision. Si le thérapeute se centre sur les choix du client, cela inclut que le thérapeute mette fin à l’accompagnement, alors qu’il estimait que le client n’était pas vraiment prêt.
  • Le travail acharné du thérapeute peut ne pas être perçu par le client. Une fois menée avec succès, ce modèle axé sur les ressources du client peut laisser paraître que le client a résolu lui-même son problème, et n’avait donc pas besoin de l’aide du thérapeute. Un thérapeute orienté solutions peut rarement obtenir de crédit pour le travail qu’il accomplit, mais doit assumer la responsabilité lorsque le travail n’amène pas les résultats escomptés.

Les limites potentielles pour le client :

  • L’accent mis sur des solutions rapides peut laisser à la trappe certains problèmes sous-jacents importants
  • La nature rapide et orientée vers les objectifs de la thérapie brève solutionniste peut ne pas permettre une connexion émotionnelle et empathique entre le thérapeute et le client.
  • Si le client veut discuter de facteurs en dehors de ce qui en sa capacité immédiate à changer, la thérapie brève orientée solutions peut être frustrante, de par son hypothèse que les clients sont toujours en mesure de résoudre leurs problèmes.
  • En général, la thérapie solutionniste est une très bonne méthode pour nombre de facteurs de stress courants, mais elle peut être inapproprié si les clients souhaitent se concentrer davantage sur leurs symptômes et comment ils sont arrivés là où ils sont aujourd’hui. Tel que mentionné précédemment, ce modèle n’est généralement pas non plus approprié pour les clients souffrant de troubles mentaux majeurs.

Retour au sommaire

Thérapie brève orientée solutions et psychologie positive

thérapie brève orientée solutions et psychologie positive

La thérapie brève solutionniste tout comme la psychologie positive ont en commun l’accent mis sur les ressources, et la focalisation sur du positif – sur ce que les gens ont déjà, et sur les mesures qu’ils peuvent entreprendre pour atteindre leur objectif. Bien que les problèmes soient discutés et pris en compte en thérapie solutionniste, le temps et l’énergie sont essentiellement consacrés à s’entretenir, réfléchir et rechercher des solutions, ce qui marche déjà, ce qui permet de rapidement attindre l’objectif.

La thérapie brève solutionniste tout comme la psychologie positive considèrent l’individu comme son meilleur défenseur, expert de son problème et de ses solutions potentielles, et architecte de son propre changement et de sa réussite dans la vie. L’individu est considéré comme compétent, capable et complet en thérapie brève solutionniste et en psychologie positive.

Cette supposition de la compétence inhérente des individus pu faire naître certaines critiques, en particulier lorsque des facteurs systémiques et sociétaux sont pris en compte.

Bien qu’aucun modèle de thérapie ne soit en réel désaccord avec le fait qu’un individu contrôle généralement ses propres actions et, par conséquent, son avenir, il existe un débat considérable sur le niveau d’influence d’autres facteurs sur la vie d’un individu.

Bien que bon nombre de ces critiques soient valables et soulèvent des points de discussion intéressants, nous pouvons dire que thérapie brève solutionniste et la psychologie positive occupent une place importante dans le domaine de l’accompagnement, mais ne peuvent ne pas correspondre à tout le monde et à toutes les circonstances.

Cependant, lorsqu’ils pour de nombreuses situations, ils produisent des résultats positifs, rapides, et durables et qui changent la vie.!

La thérapie axée sur les solutions place la résolution de problèmes au premier plan du travail en séance, elle est particulièrement adaptée et utile aux personnes qui ne souffrent pas de problèmes psychiques majeurs et qui ont besoin d’aide pour résoudre un problème.

Plutôt que de passer des années en thérapie, le modèle solutionniste permet au client de trouver des solutions et d’obtenir des résultats rapidement.

Retour au sommaire